La terre de chez nous 25/08/07

2354.photo

Denis Maraux et Jean-Paul Marquiset portant leur création : le « ti-chort à mot(s) comté ». Une idée décalée et rigolote qui séduit les Francs-Comtois d’ici et d’ailleurs.

 

Jean-Paul Marquiset et Denis Maraux s’amusent à reprendre des mots francs-comtois sur des tee-shirts. Une idée originale qui plaît.

Beugner, beuillot, cancoillotte, cheni, daubot, daubotte, oïwah, viôsse se déclinent sur les « ti-chorts 100 % francs-comtois » conçus par Jean-Paul et Denis. Les deux compères ont eu envie de parler de la Franche-Comté à leur manière, avec un peu d’humour. Et ça donne ceci : Viôsse n. f. injure à un animal. « Ça fait des heures que c’te viôsse aboie. » Ou encore : Daubotte adj. et n. Idiote, folle. « Elle est complétement daubotte depuis qu’elle fréquente le Gérard. » On est pas loin de l’humour de la Madeleine Proust.

Au départ commerçant, Jean-Paul Marquiset a eu envie de créer des tee-shirts à partir de visuels sur la Franche-Comté. « De façon inconsciente, je me suis rendu compte qu’il y avait un déficit d’images sur la Franche-Comté. » C’est ainsi qu’il a contacté le photographe Denis Maraux. « Je connais Jean-Paul depuis longtemps, c’est lui qui a crée le carnaval de Maîche. »

De l’image aux mots

Finalement, les deux compères ont abandonné l’idée d’utiliser des images. Denis Maraux, s’inspirant de l’humour des Irlandais — qui n’hésitent pas à mettre en avant le fait qu’il pleuve tous les jours — a eu l’idée d’ironiser sur la Franche-Comté à partir d’expressions régionales. « Hormis ça, il n’y a pas de choses propres à chez nous. Ça me semblait évident, l’expression avec le côté dictionnaire. » Plutôt qu’une expression, Jean-Paul et Denis ont cherché des mots francs-comtois. « On est plus sur le parler, que le patois », précise Denis Maraux. Partis d’une pré-selection de 15 à 20 mots, ils en ont finalement retenus six. Depuis la gamme s’est un peu étendue.

Lancés en mai 2006, les premiers « ti-chorts » ont d’abord fait un flop. Jean-Paul Marquiset a démarché les sites touristiques. Mais

l’idée n’a pas séduit. C’est en septembre, au salon du livre les Mots Doubs, que Denis Maraux a causé un véritable électrochoc autour de lui. Revêtant chaque jour un « ti-chort », il a très vite fait l’unanimité. « Les gens me disaient que c’était super. Deux librairies, Cart à Besançon et Forum à Montbéliard, ont souhaité les mettre en vente. »

Chez Cart, les « ti-chorts » s’exhibent en vitrine. Très vite, ils sont remarqués par les médias, le public. « Entre octobre et décembre, le ti-chort représentait la première vente chez Cart ! » Un véritable succès. De fil en aiguille, d’autres magasins et les sites touristiques, réfractaires à l’origine, l’ont mis en vente. On trouve également le « ti-chort » sur le site www.beuillot.com

« Quand tu portes daubot, tu ne le deviens pas »

Vendu dans un emballage « à mot(s) comté » chaque « ti-chort » se décline en noir ou en blanc, et depuis ce printemps une ligne féminine est apparue, avec un « ti-chort » plus près du corps et une couleur supplémentaire : le rose.

Les deux complices réfléchissent à de nouveaux modèles, notamment à manches longues. Ce qui s’impose vu l’été frais et pluvieux, qui ne fera pas mentir l’adage, bien connu des Francs-Comtois : « En Franche-Comté il y a deux saisons : l’hiver et le 15 août ».

Ils envisagent aussi de reprendre leur mots préférés sur d’autres objets, type « mugs ».

Jean-Paul Marquiset et Denis Maraux sont en tout cas heureux de faire passer une idée un peu décalée et marrante de la Franche-Comté. Un concept compris par ses habitants. « On fait l’unanimité, quel que soit l’âge, la catégorie sociale ». Et puis ajoute Denis : « Quand tu portes daubot, tu ne le deviens pas. »

Florence Mourey


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>