Insolite. Les tee-shirts 100% francs-comtois ont la cote. Les Jurassiens ont aussi le leur, et se l’arrachent. Retour sur une mode bien de chez nous.

Jean-Paul Marquiset : forcément « Fabriqué en Franche-Comté » et « Elevé à la cancoillotte ».

Jean-Paul Marquiset : forcément « Fabriqué en Franche-Comté » et « Elevé à la cancoillotte ».

On en voit de plus en plus. Ces tee-shirts qui ressemblent étrangement à une certaine marque au félin bondissant, siglés « Jura » et surmontés d’un écureuil (plus couleur locale !), font la fierté des jeunes et moins jeunes du département. Il existe aussi d’autres inscriptions comme « Hip, hip, hip’s Jura » ou « Pipe taillée dans le Jura ». Des tabliers, des mugs et des bodys pour bébé sur lesquels on peut lire « Fabriqué en Franche-Comté » ou « Élevé à la cancoillotte », complètent par ailleurs la collection.

« Pipe taillée dans le Jura »

En mai, des tee-shirts pour femmes feront aussi leur apparition dans les commerces indépendants et les grandes surfaces locales.

Derrière ce phénomène de mode se cache un ancien commerçant, Jean-Paul Marquiset, qui a eu l’idée de lancer le site Internet beuillot.com. « Ce genre de support était déjà bien répandu en Bretagne et dans les Landes et il n’y avait rien d’équivalent en Franche-Comté. » Il décide donc de partir de mots ou expressions régionales tels que « viosse » ou « cheni » et les décline sur ses tee-shirts.

En 2006, avec la complicité de l’écrivain Denis Maraux qui en portait un au salon des Mots-Doubs, il les fait connaître au public. En novembre, l’ancienne librairie Cart du centre-ville les affiche en vitrine, « le mois suivant, il s’en est vendu 1 000 ».

Le produit n’intéressait pourtant pas les professionnels au départ : trop nouveau, trop de stock et de dépenses à prévoir… C’est finalement les Comtois eux-mêmes qui le plébisciteront.

Les Jurassiens attachés à leur territoire

Aujourd’hui, la concurrence est même apparue. D’autres boutiques Franc-Comtois tentent de se partager le marché sur Internet et auprès de revendeurs. On voit en effet régulièrement dans les boutiques d’autres tee-shirts. « Beaucoup se sont lancés dans le créneau et ont suivi », remarque Jean-Paul Marquiset.

« Les commerçants indépendants veulent d’autres produits pour se différencier des grandes surfaces. »

Lui compte pour sa part une dizaine de revendeurs dans le Jura.

« On est mieux implanté dans le département qu’ailleurs. » La raison revient à une forte attache des Jurassiens à leur territoire selon lui. « Nos modèles jurassiens sont particulièrement vendeurs. Il faut simplement que le Jura apparaisse quelque part. »

Quant à la possible fusion avec la Bourgogne, l’ancien commerçant confie y avoir « déjà pensé », avec de nouvelles déclinaisons en tête.

A quand les nouveaux produits vantant cette fusion ?

Sarah Georges.


One Comment

  1. Prillard
    Posted 31 décembre 2014 at 2 h 12 min | Permalink

    La famille Prillard portera haut les couleurs du Jura à Tahiti grâce à un magnifique cadeau pour chacun d’entre nous. Super idée, nous avons quitté notre Jura natal voilà 12 ans mais notre région est toujours solidement ancrée dans notre coeur. Petit dej à la cancoillotte, on en trouve même à Papeete. Bravo pour l’initiative. Didier Prillard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>