A chacun sa façon de rendre hommage aux douze victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo. A Besançon, l’entreprise Beuillot, connue pour ses tee-shirts humoristiques, a choisi d’utiliser son savoir-faire. D’ici demain matin, plus de mille tee-shirts « Je suis Charlie » vont être fabriqués.

19_t-shirt_je_suis_charlie_fabriques_a_besanconLe tee-shirt « Je suis Charlie » fabriqué à Besançon

Jean-Paul Marquiset, le responsable de la société Beuillot, est « en deuil ». L’hebdomadaire satirique a accompagné ses joies et ses peines depuis son adolescence. Pas question de faire de cette fabrication une affaire commerciale, ces tee-shirts noirs seront vendus 5 euros : 2.5 euros pour le coût de fabrication et 2.5 euros pour le collectif Charlie Hebdo ou Reporters  sans frontières. Les salariés n’ont pas compté leurs heures, c’est une action bénévole. La mairie de Besançon va mettre à disposition du fabricant bisontin une tente pour la vente prévue demain matin place du 8 septembre en vue de la manifestation de soutien organisée place de la Révolution à 14 heures.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/doubs/grand-besancon/besancon-un-tee-shirt-je-suis-charlie-vendu-5-euros-au-benefice-du-collectif-charlie-628886.htmlrance3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/doubs/grand-besancon/besancon-un-tee-shirt-je-suis-charlie-vendu-5-euros-au-benefice-du-collectif-charlie-628886.html

Tee-shirt « Je suis Charlie » de Besançon

Jean-Paul Marquiset Société « Beuillot.com »


Jean-Paul Marquiset, fondateur de la société familiale Beuillot, ici au côté de son graphiste « Jean-Mi » Mourey ont finalisé le T-shirt « Je suis Charlie » qui sera ce samedi vendu au profit de Charlie-Hebdo. Photo Ludovic LAUDE

dateur-de-la-societe-familiale-beuillot-ici-au-cote-de-son-graphiste-jean-mi-mourey-ont-finalise-le-t-shirt-je-suis-charlie-qui-sera-ce-samedi-vendu-au-profit-de-charlie-hebdo-photo-ludovic-

On ne présente plus la société familiale bisontine Beuillot, crée en 2006 par Jean-Paul Marquiset avec le photographe Denis Maraud. Il y avait les « Ti-Chorts » francs-comtois, tabliers de cuisines, « meugs » et autres objets du quotidien dérivés et signés de mots et expressions du patois comtois. D’ici samedi et la marche citoyenne, il y aura un millier de T-shirts noirs frappés du cri du cœur « Je suis Charlie ». « Mercredi soir, mon fils qui est en Terminale au lycée Pasteur, m’a demandé ‘’ papa, tu peux me préparer un slogan que je plaquerai sur mon sac à dos pour descendre dans la rue ?’’ Je lui ai dit pourquoi ne prends-tu pas « Je suis Charlie » ? Ça ne lui a pas plus, il voulait se différencier, alors il s’est débrouillé seul. Mais j’ai vu ensuite, sur Canal +, un présentateur portant ce tee-shirt, ça m’a alors trotté dans la tête. Et ce jeudi matin, je me suis dit, on va le faire… »

Le spécialiste made in French’County passait alors en revue ses stocks de T-shirts noirs, prenait contact avec son sérigraphe qui acceptait de le suivre « quitte à travailler toute la nuit… » et faisait ses comptes : « On pourra reverser 2,50 € par T-shirt sur les 5 €, sachant que le prix coûtant nous revient à 2,50 €…» Une somme qui viendra répondre à la souscription pour Charlie Hebdo. Et si elle n’est pas confirmée, « on reverserait tout à Reporters sans frontières… » La mairie de Besançon était aussi sollicitée et « non seulement nous a autorisés à les vendre samedi place Saint-Pierre, mais nous installera aussi un barnum… »

 

T-shirt noir « Je suis Charlie », en vente 5 €, place Saint-PIerre à Besançon, samedi de 10 h à 19 h.